72 €

72 €

60 €

Chambre twin
Livre d'or
Hôtel** de la Cathédrale

A deux pas de la Cathédrale de Reims, un hôtel de charme, confortable et accueillant.

Hôtel de charme situé au carrefour de la Cathédrale et de la place Drouet d'Erlon (à côté du parking Cathédrale), l'Hôtel de la Cathédrale vous offre 17 chambres personnalisées et confortables sur 4 étages, sans ascenseur. Martine et Adela vous y accueilleront chaleureusement et mettront tout en œuvre pour faire de votre séjour un moment privilégié.

Consultez nos offres promotionnelles, les meilleurs tarifs web disponibles,  actualisées tous les jours, en vous rendant sur la page Réservation , en haut  de votre écran.

photo de l'Opéra de Reims

L'Opéra de Reims

Le Grand Théâtre de Reims construit par l'architecte rémois Alphonse Gosset est inauguré en 1873.

Détruit lors de la 1er guerre mondial, l'Opéra de Reims est reconstruit intérieurement dans le style Art Déco.

3
min
à pied

Palais du Tau

Palais du Tau

Le Palais de Tau abrite aujourd’hui le Musée de l’Ouvre de Notre-Dame. Le trésor de la Cathédrale et une partie de la statuaire d’origine de l’église y sont exposés.

2
min
à pied

Cryptoportique gallo-romain

Cryptoportique gallo-romain

Sous la place du Forum a été dégagée l'une des trois galeries semi-enterrées qui formaient le cryptoportique gallo-romain. Construites vers l'an 200, ces galeries, qui servaient au stockage des grains, sont parmi les rares à avoir été exhumées dans le monde.

10
min
à pied

Musée des Beaux-arts de Reims

Musée des Beaux-arts de Reims

Fondé en 1794, conserve une des plus prestigieuses collections des musées de France établis en région. Il illustre ainsi les plus grands mouvements artistiques du XVIe au XXe siècle, à travers peintures, sculptures et aussi mobiliers et objets d’art.

2
min
à pied

photo

Musée-Hôtel Le Vergeur

L’Eglise St Jacques, édifiée au XIIème et XIIIème siècles, qui est la seule rescapée des nombreuses églises paroissiales victimes de la Révolution française.

Ne pas manquer les vitraux de Maria Helena Viera Da Silva (1967) et de Joseph Sima (1965) exécutés par l’atelier rémois Simon-Marcq.

10
min
à pied